Comité ornais de judo et discipline associé http://cdjudo61.fr
Maison Départementale des sports de l’Orne
61 bis avenue Basingstoke
61000 Alençon
cdjudo61.fr

le jodo



Certainement l’arme la plus ancienne de l’homme, et, chose assez peu banale dans les arts martiaux traditionnels japonais ou Budo, le Jodo (voie du bâton) dans sa forme structurée et codifiée est né d'une défaite... En effet au dix-septième siècle, un Samuraï de l'école Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu, très célèbre à cette époque, Muso Gonnosuké Katsuyoshi, fut défait en duel par le génie du sabre japonais, Miyamoto Musashi, auteur, entre autres, du fameux traité sur la tactique : Gorin no Sho ou Ecrits sur les Cinq Roues et considéré comme le plus grand sabreur du mouvementé Japon médiéval.

Désirant effacer cette humiliation insupportable pour lui, Muso Gonnosuké Katsuyoshi se retira sur le Mont Honman, dans la région de Kyushu (sud du Japon, près de la ville de Fukuoka). Après de longues recherches et méditations, il créa et codifia le Jojutsu. La tradition veut que lors d’un songe, il eut la révélation de la discipline sous la forme d’un adolescent qui lui aurait dit : «Touche les terminaisons nerveuses (le plexus solaire) avec un bâton rond».

Le Jodo peut être pratiqué par tous et partout, en salle comme à l'extérieur, par les jeunes et les moins jeunes. Pas de matériel lourd et onéreux : un survêtement ou un Kimono de Judo, une ceinture, ainsi qu'un simple bâton suffisent pour les débuts. Pas de chutes traumatisantes pour les vertèbres, pas de chocs violents, travail tant à droite qu'à gauche, tout en souplesse et en finesse.

Le Jodo semble appelé à un grand avenir et à un développement rapide dans notre monde moderne. C’est également un excellent moyen pédagogique de canaliser le trop plein d’énergie et l’agressivité des plus jeunes pour la transformer en combativité positive, tout comme la pratique régulière de la discipline aide à combattre et maîtriser le stress permanent de notre vie trépidante.

La compétition existe aussi en Jodo, mais elle est conçue de façon à permettre des confrontations sans déformation aucune de la technique et surtout de la discipline. Deux équipes (Jo et Bokken) exécutent en parallèle les mêmes Kata (formes de combat codifiées) et il faut d'abord se surpasser soi-même pour prétendre l'emporter sur l’adversaire.

La technique pure, l'efficacité, tant du Jo (bâton) que du Bokken (sabre de bois), ainsi que la justesse d'exécution et la sincérité étant jugées, ce système de compétition permet à tous, jeunes et moins jeunes, de la pratiquer. Les championnats officiels ne sont plus alors réservés à une élite de moins de trente ans comme dans beaucoup d'autres Budo. D’autant plus que les compétitions se déroulent toujours par catégories de grades, chacun ayant ainsi toutes ses chances dans les rencontres arbitrées, et pouvant s’exprimer pleinement.

Pour conclure sur le Jodo, on retiendra l'absence de tout danger et de contre-indications dans sa pratique, le développement des réflexes, du «coup d'oeil» qu'il apporte, ainsi que la maîtrise de soi et toujours le respect du partenaire-adversaire. C’est ainsi que d’un art guerrier à l’origine, le Jodo est devenu une voie de la paix et de la réalisation harmonieuse de soi-même.

Dernière édition par : veka
Le 22/06/2014
Newsletter

Ne ratez plus aucune information importante, rejoignez la newsletter, dès maintenant.


©2017 Tout droit réservé - Site conçu par Veka pour le comité ornais de judo